📚 LibĂ©rez votre cerveau

LibĂ©rez votre cerveau ! TraitĂ© de neurosagesse pour changer l’Ă©cole et la sociĂ©tĂ©” est un livre captivant oĂč l’auteur, Idriss Aberkane, vulgarise avec humour et sans langue de bois ses connaissances sur le fonctionnement du cerveau.

S’appuyant sur diffĂ©rentes Ă©tudes qui illustrent combien nous sommes conditionnĂ©s et influençables, Idriss Aberkane nous dĂ©taille le fonctionnement de notre cerveau. De plus, il en profite pour nous expliquer comment nous pouvons ĂȘtre plus libres et plus Ă©panouis Ă  l’aide de simples outils neuroergonomiques.

Mieux on connaĂźt son cerveau, mieux on peut s’en servir afin d’adapter notre environnement Ă  nos besoins, exprime l’auteur. C’est pour cela qu’il consacre un long passage dans son livre Ă  remettre en question l’Ă©ducation scolaire / l’Ă©cole et son fonctionnement, Ă©tant pour lui, totalement inadaptĂ©es Ă  la neuroergonomie.

À savoir, Idriss Aberkane est un auteur qui crĂ©e souvent des polĂ©miques sur de nombreux sujets de notre sociĂ©tĂ©. Il a le mĂ©rite d’exprimer pleinement son point de vue et d’y apporter un sens critique argumentĂ©. On peut aimer comme dĂ©tester. Cependant, ses idĂ©es sont, pour ma part, Ă  Ă©tudier et prendre en considĂ©ration.

Je vous laisse donc les dĂ©couvrir dans ce rĂ©sumĂ© 🙂

 

Libérez votre cerveau

 

La neuroergonomie

L’auteur dĂ©bute par un rappel trĂšs important : le phĂ©nomĂšne de l’intelligence humaine est bien plus complexe, subtil et diversifiĂ©, qu’une mesure donnĂ©e par un Quotient Intellectuel”.

Depuis de nombreuses annĂ©es, nous avons trouvĂ© qu’un seul et unique moyen d’Ă©valuer pour tout et n’importe quoi : l’Ă©valuation quantitative, ou autrement dit, la notation.

Nous ne vivons pas dans la vie rĂ©elle, mais dans la vie notĂ©e… Ce qui fait toute la diffĂ©rence dans la vie quotidienne !

D’ailleurs, selon l’auteur, nous pouvons tous ĂȘtre des “prodiges“. Nous sommes tous diffĂ©rents et c’est ce qui fait la beautĂ© de ce monde : chacun sa spĂ©cialitĂ©, sa spĂ©cificitĂ©, son identitĂ©… Pour rĂ©ussir, il n’y a pas besoin d’avoir des facilitĂ©s ou un don en particulier. Une pratique constante, engagĂ©e, soutenue, passionnĂ©e, et une motivation personnelle sans faille, permettent Ă  chacun de rĂ©ussir dans ce qu’il entreprend, d’ĂȘtre un petit prodige 🙂

 

L’Ă©cole et l’Ă©ducation

RĂ©ussir sa vie, c’est mettre en valeur sa spĂ©cificitĂ©, son identitĂ©. C’est pour cela que l’auteur nous rappelle deux discours trĂšs inspirants de deux grands hommes :

  1. Steve Jobs (2006) : “comment vivre avant de mourir” : “votre temps est limitĂ©, alors ne le gĂąchez pas Ă  vivre la vie de quelqu’un d’autre. Ne vous laissez pas piĂ©ger par les dogmes car c’est vivre dans le rĂ©sultat de la pensĂ©e de quelqu’un d’autre. Ne laissez pas le bruit des opinions des autres noyer votre voix intĂ©rieure. Et le plus important, ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition. Ils savent dĂ©jĂ , d’une certaine façon, qui vous voulez vraiment devenir. Tout le reste est secondaire”.
  2. Nelson Mandela: “Si vous voulez changer le monde, changez l’éducation!”

C’est pourquoi il est essentiel de prendre du recul sur notre systĂšme Ă©ducatif et son fonctionnement, nous soumettant à la conformitĂ© !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  📚 Tout le monde mĂ©rite d'ĂȘtre riche

En effet, l’Ă©cole nous apprend Ă  intĂ©grer un moule qui n’est pas le vĂŽtre, Ă  ĂȘtre conforme les uns et les autres ; et non Ă  ĂȘtre libre, Ă  s’Ă©panouir et Ă  se diffĂ©rencier en mettant en avant sa spĂ©cificitĂ© et sa vĂ©ritable identitĂ©.

L’auteur affirme: “il ne faut pas forcer le cerveau Ă  ressembler Ă  notre Ă©cole (gavage et conformitĂ©), il faut forcer notre Ă©cole Ă  ressembler Ă  notre cerveau“.

Il fait Ă©galement rĂ©fĂ©rence Ă  nouvelle citation de Steve Jobs: “quand vous aurez compris que le monde qui vous entoure a Ă©tĂ© construit par des gens qui ne sont pas plus intelligents que vous, et que vous pouvez le transformer, votre vie ne sera plus jamais la mĂȘme”.

Et c’est bien l’une des clĂ©s importantes pour libĂ©rer notre cerveau…

 

Le cerveau

  • Encombrer son cerveau

Nous pouvons imager notre cerveau comme une main : degrĂ©s de libertĂ©, articulations, “angles morts“… Et tout comme il est possible de rĂ©aliser une clĂ© de bras, il est possible d’en faire autant pour le cerveau: “une clĂ© de cerveau“.

Pour illustrer plus concrĂštement ses propos, l’auteur nous dĂ©voile une expĂ©rimentation rĂ©elle d’un mentaliste. Pour information, un mentaliste est un neuroergonome qui connaĂźt bien le fonctionnement / dysfonctionnement de notre cerveau. Revenons Ă  notre histoire, le mentaliste a rĂ©ussi Ă  payer des commerçants avec du papier blanc sans mĂȘme qu’ils s’en aperçoivent! Comment ? En sursaturant le cerveau de son vis-Ă -vis, ce qui le pousse Ă  rĂ©aliser plusieurs tĂąches simultanĂ©ment et de maniĂšre automatique. Pour cela, il a encombrĂ© l’esprit du commerçant avec une tĂąche spatiale lĂ©gĂšrement complexe et l’a manipulĂ© en utilisant une formulation prĂ©cise avec certaines phrases de persuasion.

Tout cela pour dire que notre cerveau ne peut pas faire deux choses en mĂȘme temps. Le multi-tĂąche n’existe pas… et mĂȘme pour vous Mesdames ! 🙂

 

  • Saturer son cerveau

Notre cerveau a ses limites. Et pour des raisons de survie, il capte bien plus les signaux nĂ©gatifs que positifs, ce qui rĂ©duit nos performances. C’est pour cela que notre savoir est bien plus “consĂ©quent” que ce que nous pensons savoir, et ce que notre savoir-faire est plus “consĂ©quent” que ce que nous pensons savoir faire. 

Ce qui explique que lorsque nous pensons que nous sommes incapables de rĂ©aliser une tĂąche, nous avons beaucoup plus de chances d’y Ă©chouer. C’est ce que l’on peut scientifiquement appelĂ© : la prophĂ©tie autorĂ©alisatrice.

 

  • Comprendre son fonctionnement

“Le vivant est l’entitĂ© la plus technologiquement brillante qui soit Ă  notre disposition”.

Aussi brillant soit-il, notre cerveau est fainĂ©ant  : il cherche toujours Ă  faire le moins d’opĂ©rations mentales possible, quitte Ă  faire des raccourcis et avoir des pensĂ©es automatiques. Le cerveau prĂ©fĂšre tout simplement la facilitĂ© Ă  la vĂ©ritĂ©.

De plus, comme tout muscle, le cerveau doit ĂȘtre utilisĂ© et exercĂ© quotidiennement afin de se renforcer, d’oĂč l’importante de la rĂ©pĂ©tition dans l’apprentissage par exemple.

 

Les connaissances

Il y a une diffĂ©rence non nĂ©gligeable entre l’information, le savoir et la connaissance. L’information est ponctuelle tandis que le savoir et la connaissance sont eux, reproductibles. Pourtant, nous produisons plus de connaissances que nous pouvons en transfĂ©rer. Nous avons donc besoin de mĂ©thodes pour mieux transfĂ©rer cette connaissance comme…l’apprentissage en groupe.  Il est important de bien savoir s’entourer pour apprendre des uns et des autres dans un esprit commun de partage. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  📚 La semaine de 4 heures

 

L’information

MĂ©fions-nous des informations transmises Ă  travers le marketing, la politique ou encore le journalisme, parfois tendancieux et dangereux incitant Ă  la haine, la colĂšre, la frustration voire mĂȘme Ă  la violence.

À savoir, l’information est stratĂ©giquement diffusĂ©e par 4 biais :

  1. Biais de la confirmation : les “faits” sont en rĂ©alitĂ© un souvenir. Notre cerveau nous encourage Ă  former des souvenirs arbitraires par rapport Ă  nos croyances tout en oubliant ce qui nous dĂ©stabilise.
  2. Biais de la mĂ©morisation : nos souvenirs sont, en plus, trĂšs peu fiables…
  3. Biais d’échantillonnage : nous nous alimentons par ce qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ© par les mĂ©dias, ce sont nos sources de rĂ©fĂ©rence… (et de trĂšs mauvaises soit dit en passant)
  4. Biais de la sidĂ©ration : une mauvaise nouvelle est plus marquante qu’une bonne (le fameux rĂ©flexe de survie).

 

La neurosagesse

“Qui sert qui ? Qui contraint qui ? Qui meurt pour qui ? Voici les questions dont l’auteur nous pousse Ă  nous poser tout en invitant Ă  prendre le chemin de la “neurosagesse“.

Il continue en dĂ©voilant son parcours (que je vous laisse dĂ©couvrir) et en nous confiant que suite Ă  une dĂ©pression nerveuse, il s’est intĂ©ressĂ© Ă  la neuroergonomie. Il a donc observĂ© sa propre vie mentale, sa propre subjectivitĂ© afin d’Ă©viter qu’elle ne prenne le contrĂŽle.

“Tout ce qui est bon pour vous et bon pour la nature est cher, tout ce qui est mauvais pour vous et pour la nature est bon marchĂ©: qui a conçu ce systĂšme ?”

La neuroergonomie sert Ă  nous faire prendre conscience que certaines pratiques mentales peuvent endommager le fonctionnement de notre cerveau, et que nos nerfs ne sont pas faits pour ĂȘtre pressĂ©s.

De plus, notre cerveau a horreur d’exercer une tĂąche sans en connaĂźtre la raison. En effet, il n’est pas disposer Ă  ce genre d’exercice et Ă  traverser des Ă©tats mentaux diversifiĂ©s.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu : Réfléchissez et devenez riche

 

7 exercices de gymnoétique

La gymnoĂ©tique est la gymnastique de l’esprit afin de garder un cerveau libre et en pleine forme.

1- Pratiquer la subjectivité limpide

Cet exercice se rĂ©sume Ă  “observer son esprit“, “observer sa vie mentale“. Plus concrĂštement, c’est observer les limites, automatismes, rĂ©actions conditionnĂ©es de notre esprit. Nous sommes alors plus Ă  mĂȘme de reconnaĂźtre sa subjectivitĂ© et l’illusion que nous pouvons nous donner d’ĂȘtre « objectifs ».

 

2- DĂ©sinstaller une “application”

Comme pour les tĂ©lĂ©phones, l’auteur nous recommande fortement de faire le tri dans nos applications pouvant ĂȘtre installĂ©es depuis la naissance. Vous savez, ces fameuses “applications mentales” qui nous consomment de l’Ă©nergie et qui nous font plus reculer qu’avancer dans la vie !

« Si vous pratiquez la subjectivitĂ© limpide, vous identifierez les pourriciels inutiles, dangereux et castrateurs qui se sont installĂ©s dans votre mental Ă  votre insu ». Il nous rassure en nous disant que mĂȘme si nous avons l’impression de nous amputer d’une partie de notre identitĂ© en dĂ©sinstallant un pourriciel, rien n’est plus faux
 « Reprendre le contrĂŽle de sa vie mentale est toujours une libĂ©ration ». 

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  📚 Miracle Morning

3- Passer de l’impuissance apprise Ă  la puissance apprise

Nous sommes beaucoup plus puissant que l’Ă©ducation ne nous le fait croire. L’auteur considĂšre l’impuissance apprise (“je n’y arrive pas”, “je n’en suis pas capable”) comme le pourriciel le plus dangereux et rĂ©pandu dans l’humanitĂ©. Nous sommes emprisonnĂ©s par des chaĂźnes mentales qui nous empĂȘchent de rĂ©aliser notre plein potentiel.

 

4- Être un nĂ©ophile libĂ©rĂ©

Suite aux prĂ©cĂ©dents exercices, on peut se demander : « Quelle est la derniĂšre fois que j’ai fait quelque chose pour la premiĂšre fois ? »

De cette maniÚre, nous nous confortons à faire de nouvelles activités, à nous lancer dans de nouveaux challenges et à devenir des « néophiles » (qui aiment les nouveautés).

 

5- Pratiquer l’exploration

Plus on ose, plus on se challenge, plus on dĂ©veloppe mentalement sa vie. L’auteur nous invite donc Ă  Ă©quilibrer l’exploitation (normes, conformitĂ©) avec l’exploration (crĂ©ativitĂ©, ouverture d’esprit, imagination, non conformitĂ©!).

 

6- Pratiquer la méthode des lieux

Pour mĂ©moriser des informations, il est recommandĂ© de “spatialiser sa pensĂ©e”.

“Le palais de votre vie mentale commence par l’espace, mais il se poursuit par la mĂ©moire Ă©motionnelle et la mĂ©moire d’association.”

Cet outil renforce la pratique de la subjectivité limpide et de la puissance apprise.

 

7- Ignorer ses pairs

Je ne pourrais mieux rĂ©sumer cet exercice qu’en Ă©voquant les citations suivantes :

“Les pairs nous mettent Ă  leur niveau, mental, intellectuel, spirituel
 ». Pour pouvoir ĂȘtre libre, il est nĂ©cessaire de se dĂ©tacher de l’opinion des autres. « Si l’intelligence c’est la libertĂ©, alors l’intelligence repose sur la capacitĂ© Ă  penser par soi-mĂȘme, sans s’inquiĂ©ter de ce que pense autrui.”

“Fais ce que ton humanitĂ© t’ordonne, n’attend d’applaudissements de personne d’autre que toi-mĂȘme. Il vit le plus noble et meurt le plus noble celui qui suit les rĂšgles qu’il a crĂ©Ă©es pour lui-mĂȘme.”

 

Mon avis

Si vous ĂȘtes intĂ©ressĂ©(e) pour mieux comprendre le fonctionnement du cerveau, ce livre est fait pour vous ! MalgrĂ© que certains passages soient plus scientifiques que d’autres, il reste abordable Ă  tous.

La communication est claire, synthétique et trÚs directe. Les idées mises en avant ouvrent le débat et nous questionnent sur des évidences de notre systÚme actuel.

Pour ma part, j’ai adorĂ© le lire car l’auteur rĂ©ussit Ă  transmettre et vulgariser ses connaissances d’une façon simplifiĂ©e et drĂŽle. Il nous partage des conseils trĂšs pratiques et utilisables dans notre vie quotidienne.

Et que vous soyez d’accord ou non avec ses critiques, ce livre mĂ©rite d’ĂȘtre lu et d’ĂȘtre connu davantage 🙂

Acheter ce livre sur Amazon

Et vous, avez-vous déjà lu ce livre ou ce résumé vous a-t-il donné envie de le lire ?

Partagez-moi votre avis dans les commentaires 🙂

  • 3
    Partages