[34/52] Comment améliorer sa vie grâce à la diète médiatique

Accidents, attentas, crise, chômage, inflation, catastrophes… Voilà les quelques sujets animés au quotidien par les médias. De quoi être positif et enthousiaste dans sa vie n’est-ce pas ?

Sans oublier toutes les informations inutiles sur divers sujets que l’on nous propose. Qui soit dit en passant vont prendre du temps ainsi que de l’énergie à notre cerveau, et dont nous oublierons 80% quelques jours plus tard, et la quasi-totalité quelques semaines après… D’où l’utilité de faire une diète médiatique !

Pour en savoir plus sur ce qu’est une diète médiatique et ce qu’elle peut vous apporter, je vous invite à continuer la lecture de cet article 🙂

Améliorer sa vie grâce

à la diète médiatique

 

Pourquoi faire une diète médiatique ?

Pour vous partager mon expérience, cela fait facilement plus d’un an que je pratique une diète médiatique quasi-totale : je ne regarde jamais le journal télévisé, je n’écoute plus la radio, je ne lis plus les journaux… Et vous savez quoi ? Je vais très bien !

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où l’information nous submerge littéralement. Des dizaines et des dizaines de sources aussi variées que redondantes nous sont accessibles consommant ainsi notre temps et inondant en grande partie notre cerveau d’informations superflus.

Oui car mettons les choses au clair : la majorité des nouvelles que nous apprenons par le biais des médias évoquent à 99% (pour ne pas dire 100%) des événements ou situations dont nous n’avons aucun moyen d’agir dessus. Et dans l’indéniable majorité des cas, ces informations sont malheureuses, tristes ou encore pessimistes nous impactant plus ou moins sur le moment, mais que nous oublierons quelques semaines plus tard.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  [PODCAST] La persévérance

Cependant, elles auront quand même inutilement encombré notre esprit consommant directement ou indirectement notre temps et notre énergie… pour rien !

Pratiquant une telle diète médiatique, je me suis coupé de tout bruit néfaste, parasite, nocif, négatif que peuvent colporter les médias afin de me concentrer sur mon épanouissement personnel et mon calme intérieur. Désormais, je vais chercher moi-même les informations par diverses sources spécialisées qui m’importent vraiment : des livres incroyables (voir ma rubrique « lecture »), des podcasts inspirants, des vidéos motivantes, des sites ou blogs sélectionnés selon mes intérêts (développement personnel, entrepreneuriat, finances…).

Ces informations sont des mines d’or étant une réelle et importante valeur ajoutée pour mon développement personnel. Du fait que je les ai choisies intentionnellement, elles me permettent d’évoluer et d’avancer un peu plus chaque jour dans la concrétisation de mes objectifs.

 

D’où me vient cette idée ?

J’ai découvert ce concept à travers une lecture : La semaine de 4 heures, de Timothy Ferriss.

L’auteur évoque dans son livre que : tout comme l’individu moderne consomme trop de calories, et trop de calories sans valeur nutritive ; les travailleurs de l’information mangent à la fois trop de données, et trop de données provenant des mauvaises sources ».

En comparaison, dans le premier cas nous nous empiffrons de produits alimentaires de mauvaises qualités nuisibles à notre santé, tandis que dans le second cas nous alimentons notre esprit en le faisant grandir (intellectuellement parlant).

À savoir que les médias déterminent en grande partie ce que nous pensons et faisons, faire une diète médiatique permet d’être plus libre et d’avoir une indépendance d’esprit.  En effet, les médias ont le pouvoir d’influencer directement ou indirectement sur notre humeur, notre état d’esprit, notre moral… Et pourtant, ce déchaînement de mauvaises nouvelles provenant des médias ne nous touchent concrètement pas (ou dans une infime partie des cas).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Événement inter-blogueurs : Les 3 habitudes qui ont transformé votre vie

 

Qu’est-ce que cela m’apporte ?

Ma diète médiatique contribue fortement à la conservation de mon optimisme, de mon enthousiasme et de mon humeur peu importe les circonstances. Je garde la tête froide et maintiens un état d’esprit positif ne me laissant pas influencer par des événements ou situations négatives, ne me plaignant pas ou encore ne broyant pas du noir.

De plus, sélectionnant soigneusement mes sources d’informations, je découvre quotidiennement plein de possibilités incroyables, motivantes et inspirantes d’avancer et de réaliser mes rêves. Je me lève chaque matin avec détermination et me couche chaque soir avec satisfaction. Et pendant que certaines personnes perçoivent des problèmes, je vois de formidables opportunités de grandir.

 

Comment ne pas vivre dans sa bulle ?

Tout d’abord, il me semble préférable de vivre dans une bulle que l’on a délibérément choisie plutôt que dans une bulle que l’on nous imposerait de l’extérieur avec des informations inutiles, néfastes et non vérifiables.

Ensuite, le but d’une diète médiatique n’est pas de nous couper totalement du monde mais bien au contraire de filtrer les informations que nous recevons.

En effet, les personnes que vous côtoyez ou que vous rencontrerez seront de véritables assistant : ils vous synthétiseront les événements les plus importants. Et si un sujet vous intéresse ou vous touche, il vous suffira par la suite de l’approfondir par vos propres recherches.

 

Comment être un citoyen responsable et engagé ?

Pour cela, il faut savoir jauger le curseur au niveau de sa diète médiatique et choisir avec soin ses sources d’informations. Je le conçois, si vous voulez vous lancer dans une carrière politique, diplomatique ou juridique, la diète médiatique n’est pas forcément applicable.

 

Soyez un bon septique !

Quoi qu’il en soit, je ne peux que vous recommander d’essayer la diète médiatique pendant une semaine. Durant cette semaine, ne regardez plus le journal télévisé (la TV tout court si possible), ne lisez plus les journaux (papier comme Internet), n’écoutez plus la radio (ou uniquement la musique). Profitez-en pour faire des activités ou actions qui vous importent (du sport, de l’art, de la lecture, des jeux…). À la fin de cette semaine d’essai, vous pourrez alors noter tous les changements qui se font ressentir en vous, et si le manque d’informations affecte ou non votre vie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  [14/52] 3 étapes indispensables pour pratiquer efficacement la visualisation positive !

Libre à vous par la suite de continuer dans cette démarche ou de revenir à un régime « bourrage de crâne » concocté par nos amis les médias 🙂

Cependant, je ne doute pas que vous aussi vous constaterez les nombreux avantages de pratiquer une diète médiatique ;

  • État d’esprit plus optimiste
  • Diminution du stress
  • Indépendance d’esprit (pas d’influence des médias)
  • Esprit plus léger (pas d’informations inutiles)

 

Alors, prêt(e) à tester la diète médiatique ? 🙂

Tenez-moi au courant et partagez-moi votre expérience ainsi que votre avis dans les commentaires.

  • 33
    Partages